Home / Actualités / Communiqué de presse / VCHR / Le Comité Vietnam dénonce la condamnation inique à la prison du blogueur et militant pro-démocratie Lê Quoc Quan

Le Comité Vietnam dénonce la condamnation inique à la prison du blogueur et militant pro-démocratie Lê Quoc Quan

Download PDF
  

PARIS, 2 octobre 2013 (COMITÉ VIETNAM) – Le Comité Vietnam pour la Défense des Droits de l’Homme (CVDDH) condamne vigoureusement la peine de 30 mois d’emprisonnement et de 1,2 milliards de dongs (environ 44.000 €) d’amende prononcée contre le blogueur et dissident Lê Quoc Quan lors d’un procès inique devant le Tribunal populaire suprême, aujourd’hui à Hanoi, sous prétexte d’« évasion fiscale » (article 161 du Code pénal).

« Cette sentence injuste a un air de déjà-vu », a dit le Président du CVDDH Vo Van Ai. « En 2008, le blogueur Dieu Cay (Nguyen Van Hai) avait également reçu une peine de 30 mois pour « évasion fiscale ». Il n’est toujours pas sorti de prison ». « Cette sentence inepte démontre sans l’ombre d’un doute que le Vietnam n’est indigne de siéger au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU », a-t-il ajouté faisant référence à la candidature du Vietnam pour intégrer dès 2014 le Conseil.

M. Ai a rappelé que Dieu Cay n’avait pas été relâché à l’issue de sa peine de 30 mois d’emprisonnement, en octrobre 2010, mais maintenu en détention et poursuivi pour « propagande contre la République Socialiste du Vietnam » (article 88 du Code pénal). Il avait été condamné à 12 ans de prison et 5 ans de détention probatoire (assignation à résidence) lors d’un procès également inique en septembre 2012.

M. Ai a en outre dénoncé le montant exorbitant de l’amende infligée par le tribunal dans un pays pour le salaire minimum légal moyen dépasse à peine les 70 € par mois. Il a par ailleurs déploré les graves discriminations dont a souffert Lê Quoc Quan durant sa détention de 9 mois à la Prison n°1 à Hanoi. Non seulement cette détention préventive a largement excédé le maximum de 4 mois prévu par le Code de procédure pénale, mais il n’a pas eu le droit de recevoir la visite de sa femme ou de sa fille durant cette incarcération.

Cette sentence fait partie de la répression en cours au Vietnam contre la liberté d’expression tant traditionnelle qu’en ligne. LE CVDDH a recensé le cas de 51 dissidents arrêtés rien qu’en 2013. La plupart sont des blogueurs œuvrant en faveur de la démocratie.

Avant son arrestation, le 27 décembre 2012, Lê Quoc Quan, dissident connu et ancien avocat, a été victime de harcèlements continus du fait de ses écrits et de ses activités en faveur de la démocratie et des droits de l’Homme. Il avait été battu avec une barre de fer par des voyous employés par la police au mois d’août 2012 et, en octobre 2012, près de 50 policiers en uniforme ou en civil avaient forcé l’entrée du bureau de l’entreprise familiale, le VietNam Credit, à Hanoi et de sa succursale à Saigon, saisi des documents et agressé les employés. Son frère, Lê Quoc Quyet, qui est également blogueur, a aussi été victime d’agressions répétées et de harcèlements du fait de ses activités en faveur des droits de l’Homme.

Enn 2007, Lê Quoc Quan avait été rayé du Barreau vietnamien et détenu au retour d’un séjour d’étude de 5 mois aux États-Unis où il avait bénéficié d’une bourse Reagan-Fascell financé par le National Endowment for Democracy (NED) et publié un rapport intitulé « Démocratie au Vietnam : Le rôle de la société ».

Check Also

La Présidente de Taïwan Tsai Ing-wen avec les participants du TIRFF

Le VCHR présente la situation déplorable de la liberté religieuse au Vietnam devant le Forum de la Liberté Religieuse Internationale de Taiwan (TIRFF)

PARIS, 8 juin 2019 (VCHR) – Le Secrétaire Exécutif du Comité Vietnam pour la Défense …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *