Home / Actualités / Communiqué de presse / VCHR / Le Congrès américain organise une audition sur les droits de l’Homme et la liberté religieuse au Vietnam

Le Congrès américain organise une audition sur les droits de l’Homme et la liberté religieuse au Vietnam

Download PDF

WASHINGTON, 15 mai 2012 (COMITE VIETNAM) – Vo Van Ai, Président de l’organisation basée à Paris Quê Me : Action pour la Démocratie au Vietnam et du Comité Vietnam pour la Défense des Droits de l’Homme, a appelé aujourd’hui les Etats-Unis à faire pression sur le Vietnam pour la libération des prisonniers politiques arbitrairement détenus dans ce pays. M. Ai s’exprimait lors d’une audition sur le « Vietnam : Persistance des violations des droits de l’Homme et de la liberté religieuse » devant la Commission Tom Lantos sur les Droits de l’Homme du Congrès américain à Washington DC. Les intervenants étaient Michael H. Posner, Secrétaire d’Etat adjoint pour les droits de l’Homme et la démocratie, Dr. Robert George, Commissaire à la Commission américaine sur la Liberté Religieuse Internationale, Vo Van Ai et Mme Mai Huong Ngo, épouse de l’activiste pro-démocratie Nguyen Quoc Quan, qui a récemment été arrêté au Vietnam.

Liberté d’expression en République Socialiste du Vietnam par Ba Bui (reproduit du site DanLamBao – blog citoyen indépendant au Vietnam)

M. Ai a décrit la nature « orwellienne » du système légal vietnamien, a présenté une vue d’ensemble de la situation des prisonniers politiques et religieux, dont celle du blogueur Dieu Cay dont le procès devait se tenir aujourd’hui au Vietnam. Ce procès a été repoussé après que son cas a été soulevé par le Président Obama dans son discours lors de la Journée de la Liberté de la Presse. M. Ai a également présenté au Congrès une liste de 177 prisonniers détenus au Vietnam du fait de l’expression de leurs opinions politiques et religieuses.

Soulignant que « les droits de l’Homme n’ont aucun sens si les défenseurs des droits de l’Homme ne sont pas libres [et que] la démocratie ne peut pas se développer si les voix démocratiques sont étouffées », M. Ai a pressé les Etats-Unis de faire de la libération des prisonniers politiques et religieux au Vietnam une priorité. Il a également appelé les Etats-Unis à faire pression sur le régime de Hanoi pour qu’il réforme ses lois fourre-tout sur la « sécurité nationale » qui servent à réprimer les dissidents non-violents ; qu’il rétablisse le statut légal de l’Eglise Bouddhique Unifiée du Vietnam (EBUV, Eglise historique et indépendante, arbitrairement interdite depuis 1981) et de toutes les religions « non-reconnues » et qu’il libère le Patriarche de l’EBUV Thich Quang Do. Enfin, il a demandé aux Etats-Unis de remettre le Vietnam sur la liste noire des « pays particulièrement préoccupants » (CPC, Countries of Particular Concern) en matière de liberté religieuse, d’adopter le Vietnam Human Rights Act 2012 qui doit conditionner les relations commerciales USA-Vietnam au respect des droits de l’Homme, et de ne pas soutenir la candidature du Vietnam au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU pour la période 2014-2016, qui doit être examinée par l’Assemblée Générale de l’ONU au mois de septembre 2012.

Le texte du témoignage de Vo Van Ai est disponible ici (en anglais) :

Check Also

La société civile appelle le Parlement Européen à ne pas ratifier l’Accord de Libre-échange UE-Vietnam sans garantie sérieuse pour les droits de l’Homme

BRUXELLES, 3 décembre 2019 (VCHR) – Lors de la conférence sur “les droits de l’Homme …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *