Home / Actualités / Revue de presse / AFP : Les deux leaders bouddistes dissidents vietnamiens cernés par la police

AFP : Les deux leaders bouddistes dissidents vietnamiens cernés par la police

Download PDF

 

AFP - Agence France Presse - http://www.afp.com Agence France Presse


 

Les deux leaders de la dissidence bouddhiste au Vietnam, qui entendaient se rendre à Ho Chi Minh-Ville (sud) depuis une province du centre du pays, étaient bloqués mercredi matin par les forces de l’ordre, ont indiqué des partisans de leur Eglise basés à Paris.

Selon le Bureau international d’information bouddhiste (IBIB), Thich Huyen Quang, patriarche de l’Eglise bouddhiste unifiée du Vietnam (EBUV, dissidente) et son numéro deux, Thich Quang Do, étaient cernés en début de matinée par une quarantaine de civils et d’importantes forces de sécurité.

Quang, 86 ans, et Do, 75 ans, ont indiqué qu’ils resteraient dans la voiture jusqu’au départ de la police. Quang a par ailleurs entamé une grève de la faim. Les deux hommes, en opposition avec le régime de Hanoi depuis plus de vingt ans, devaient quitter la pagode Nguyen Thieu de la province centrale de Binh Dinh pour l’ex-Saïgon, aux alentours de 5 heures du matin, avec d’autres moines lorsque la police est intervenue. « La police a bloqué la route, intercepté le véhicule des moines et leur a interdit de quitter le monastère en affirmant que +le peuple ne (voulait) pas que Thich Huyen Quang parte », a indiqué l’IBIB dans un communiqué.

Selon l’IBIB, Quang a expliqué depuis son téléphone portable que la situation était très tendue, précisant que les pneus de son véhicule avaient été crevés et que des pierres leur avaient été lancées. Personne ne répondait mercredi matin au téléphone de la pagode Nguyen Thieu, et le ministère des Affaires étrangères n’était pas joignable immédiatemment pour confirmer l’information. Quang est de facto en résidence surveillée sans procès depuis 1982. Do a été de son côté libéré en juin, deux mois avant le terme d’une peine de deux ans de détention admnistrative.

L’EBUV est interdite depuis 1981 pour avoir refusé de se soumettre à l’autorité du parti communiste vietnamien.

Check Also

Opinion Internationale : Droits de l’homme au Vietnam : la contestation fait doucement son chemin

      Drapeau vietnamien pendant une manifestation (flickr/sarah goldsmith)   OPINION INTERNATIONALE (25 juillet …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *