Home / Actualités / A l’occasion du Vesak, le Chef de l’EBUV Thích Quảng Độ appelle les Bouddhistes vietnamiens à brandir les enseignements bouddhiques de non-violence et de compassion contre l’oppression

A l’occasion du Vesak, le Chef de l’EBUV Thích Quảng Độ appelle les Bouddhistes vietnamiens à brandir les enseignements bouddhiques de non-violence et de compassion contre l’oppression

Download PDF

 

PARIS, 28 mai 2018 (BIIB) – Le Très Vénérable Thích Quảng Độ, Cinquième Patriarche Suprême de l’Église Bouddhique Unifiée du Vietnam (EBUV), a délivré son Message annuel à l’occasion de l’Anniversaire du Vesak (Naissance du Bouddha). Le Journée du Vesak est l’événement le plus important du calendrier bouddhique et est célébré le 15e jour du 4e mois lunaire, qui tombe cette année le 29 mai 2018.

 

Le Très Vénérable Thích Quảng Độ
Le Très Vénérable Thích Quảng Độ

 

Le Patriarche de l’EBUV, qui aura 90 ans cette année, envoyé son message depuis le Monastère Zen Thanh Minh à Saigon où il se trouve en résidence surveillée. En dépit de décennies passées en détention, privé de soins médicaux et sous la surveillance constante de la police, Thích Quảng Độ reste un symbole du mouvement non-violent pour la liberté religieuse, les droits de l’Homme et la démocratie au Vietnam.

Dans son Message, Thích Quảng Độ cite les paroles du Secrétaire-général de l’ONU António Guterres sur la pertinence du Bouddhisme dans le monde d’aujourd’hui : De la paix au changement climatique ou aux droits de l’Homme, nous voyons combien les enseignements du Bouddha sont en adéquation avec le travail des Nations Unies aujourd’hui. Maintenant plus que jamais, les communautés bouddhistes et nous tous devons chaque jour donner un sens au message de tolérance, d’empathie et d’humanisme du Bouddha.  Nous devons résister à ceux qui cherchent à pervertir un message d’amour en appel à la haine »

Il écrit également que dans le Vietnam d’aujourd’hui, « l’Église Bouddhique Unifiée du Vietnam est réprimée si durement que son avenir ne tient qu’à un fil » et que ses membres « vivent dans un insupportable état d’insécurité, d’oppression et de pauvreté ». Les Bouddhistes qui restent fidèles à l’EBUV, qui a été arbitrairement interdite en 1981, subissent en effet une répression silencieuse et quotidienne faite de harcèlements, de menaces et d’intimidations (perte d’emploi et des aides sociales, déscolarisation forcée des enfants…).

Dans ce climat de répression, l’EBUV ne peut pas tenir de grands rassemblements de ses fidèles ou ses célébrations religieuses. Afin de garder le Bouddhisme vivant, Thích Quảng Độ presse par conséquent les Bouddhistes à prêter une attention particulière à la leçon de la « Lampe Impérissable » : « Chaque Bouddhiste qui vit en accord avec les cinq préceptes et les dix bonnes actions est comme une lampe impérissable. Une lampe qui transmet à l’infini la doctrine de l’illumination suprême. Chaque Bouddhiste qui étudie le Dharma peut répandre ses enseignements auprès de centaines de milliers d’autres qui, à leur tour, pourront guider d’innombrables personnes vers l’illumination. Ainsi, comme une lampe qui permet d’allumer une multitude d’autres lampes tout autour du globe, l’ignorance et les ténèbres se feront lumière. La Lumière du Dharma ne s’éteindra jamais ».

Texte intégral du Message :

 

MESSAGE

à l’occasion de l’Anniversaire du Vesak, ère bouddhique 2562 (2018)
du Très Vénérable THÍCH QUẢNG ĐỘ
5e Patriarche Suprême de l’Église Bouddhique Unifiée du Vietnam

 

Loué soit le le Bouddha Sakyamuni

Le Vesak marque le jour où le Bouddha est né. Il marque également la joie immense ressentie au moment où le monde a découvert la Voie qui, telle une épée sacrée, mène à la destruction de l’ignorance et de la souffrance, et inaugure une ère d’illumination et d’émancipation. En 1999, l’Assemblée Générale des Nations Unies a adopté une résolution sur la « Célébration internationale de la Journée du Vesak au Siège de l’Organisation des Nations Unies et dans d’autres bureaux des Nations Unies ».

Apparue en Inde, en un lieu modeste, inconnu du reste du monde, la Voie du Salut et de l’Illumination s’est maintenant répandue autour du globe avec la reconnaissance du Vesak dans presque deux cents États membre de l’ONU. Les Bouddhistes ne sont plus les seuls à commémorer la naissance du Bouddha Sakyamuni dans leurs seules régions, territoires ou temples. Le monde entier, du siège de l’ONU à New York à tous ses bureaux sur la planète, se joint dès lors dans la célébration de cet événement. Chaque année, l’ONU délivre un message du Vesak pour reconnaître la contribution du Bouddha et de ses enseignements. Dans le message de cette année, le Secrétaire-général António Guterres a écrit :

« La vision bouddhiste du monde nous apprend à nous voir comme des parties de ce monde et non comme ses maîtres. Et l’insistance du Bouddhisme sur la non-violence constitue un puissant appel pour la paix. De la paix au changement climatique ou aux droits de l’Homme, nous voyons combien les enseignements du Bouddha sont en adéquation avec le travail des Nations Unies aujourd’hui. Maintenant plus que jamais, les communautés bouddhistes et nous tous devons chaque jour donner un sens au message de tolérance, d’empathie et d’humanisme du Bouddha.

«  Nous devons résister à ceux qui cherchent à pervertir un message d’amour en appel à la haine ».

La Lumière du Dharma dissipe l’ignorance, la violence, les conflits ou l’extrémisme pour éveiller la conscience à l’amour fraternel et libérer les êtres de l’illusion et du désir égoïste.

Aujourd’hui au Vietnam, les Bouddhistes vivent dans un insupportable état d’insécurité, d’oppression et de pauvreté. L’Église Bouddhique Unifiée du Vietnam est réprimée si durement que son avenir ne tient qu’à un fil. Cependant, parce que nous sommes imprégnés des enseignements de la Compassion et de l’Infinie Sagesse, nous ne sommes ni pessimistes ni abattus. Le Bouddhiste voit la dure réalité et la transforme en une réalité de bien-être et de sérénité. Grâce aux préceptes de Grand Courage, de Grande Force et de Grande Compassion, le Bouddhisme possède la capacité à transformer des pays déchirés par la violence ou le terrorisme en société pacifiées et tolérantes.

Chaque Bouddhiste qui vit en accord avec les cinq préceptes et les dix bonnes actions est comme une lampe impérissable. Une lampe qui transmet à l’infini la doctrine de l’illumination suprême. Chaque Bouddhiste qui étudie le Dharma peut répandre ses enseignements auprès de centaines de milliers d’autres qui, à leur tour, pourront guider d’innombrables personnes vers l’illumination. Ainsi, comme une lampe qui permet d’allumer une multitude d’autres lampes tout autour du globe, l’ignorance et les ténèbres se feront lumière. La Lumière du Dharma ne s’éteindra jamais.

Telle est la parabole de la Lampe Impérissable, que je presse tous les bonzes, nonnes et fidèles bouddhistes, au pays comme à l’étranger, de pratiquer dans leur vie quotidienne, quelques soient les circonstances ou où qu’ils se trouvent, et ce afin de payer la dette de gratitude envers le Bouddha.

J’en appelle à vous pour accélérer vos progrès spirituels, pour pratiquer le Bouddhisme avec diligence et pour faire appel aux Six Principes de l’Harmonie afin de résoudre les conflits et les divisions. Ainsi vous pourrez bâtir un brillant avenir pour le Bouddhisme et notre pays, le Vietnam.

En ce jour sacré du Vesak, observons un moment de silence en mémoire de tous ceux qui ont sacrifié leur vie et leur liberté pour défendre la liberté de notre peuple et protéger notre foi.

Monastère Zen Thanh Minh,
Cinquième Patriarche Suprême
de l’Église Bouddhique Unifiée du Vietnam
(Signature et Sceau)
Sramana THÍCH QUẢNG ĐỘ

 

Traduction par le Bureau International d’Information Bouddhique à Paris

 

 

 

This post is also available in: Anglais

Check Also

Le Patriarche de l’EBUV Thích Quảng Độ est expulsé du Monastère Zen Thanh Minh

  PARIS, 8 octobre 2018 (BIIB – VCHR) – Le Bureau International d’Information Bouddhiste (BIIB) …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *