Home / Actualités / Communiqué de presse / VCHR / Le blogueur bouddhiste Huynh Ngoc Tuan et sa famille victimes de harcèlements

Le blogueur bouddhiste Huynh Ngoc Tuan et sa famille victimes de harcèlements

Download PDF

PARIS, 6 avril 2013 (COMITÉ VIETNAM) – Le célèbre blogueur et écrivain bouddhiste Huynh Ngoc Tuan vient d’informer le Comité Vietnam pour la Défense des Droits de l’Homme que le 3 avril 2013, il a été victime de harcèlement par des inconnus probablement engagés par la Sécurité locale. A minuit, il a soudainement entendu une moto faire irruption dans sa maison qui se trouve à côté de la route du village. Plusieurs seaux d’une eau fétide contenant un mélange de crevettes et d’intestins de poissons pourris et d’excréments ont été jetés dans sa maison, tout près de l’endroit où il dormait. Il a réussi à apercevoir deux hommes à moto qui ont disparu dans la nuit. La puanteur de l’eau fétide était si forte que toute la famille a été prise de nausées. Elle a passé le reste de la nuit à nettoyer la maison mais n’a pu se débarrasser de l’odeur de cette mixture qui avait éclaboussé tous leurs vêtements et tous leurs biens. Les voisins se sont même plaints de la puanteur.

L’eau fétide coule dans la rue depuis la maison de Huynh Ngoc Tuan  
L’eau fétide coule dans la rue depuis la maison de Huynh Ngoc Tuan
 

L’eau, les poisons pourris et les excréments ont envahi la maison  
L’eau, les poisons pourris et les excréments ont envahi la maison
 

Ce n’est pas la première fois que Huynh Ngoc Tuan et sa famille sont victimes des harcèlements de la police. Lors d’un précédent incident, des agents de la Sécurité avaient jeté des serpents venimeux dans la maison de la fille aînée Huynh Thuc Vy en signe d’avertissement contre ses activités de blogueuse. Plus récemment, à la suite de pression de la police locale, sa plus jeune fille Huynh Khanh Vy avait été expulsée de son logement juste deux semaines après son accouchement. Sa demande d’étude en Australie avait également été bloquée.

L’écrivain et blogeur Huynh Ngoc Tuan, âgé de 50 ans, est accusé par les autorités locales de poster sur internet des articles qui « s’opposent au Parti et à l’État ». En 1992, il avait été arrêté et condamné à 10 ans d’emprisonnement pour « propagande contre la République Socialiste du Vietnam ». Libéré en 2002, il était toutefois resté assigné à résidence pendant quatre ans. Depuis, lui et sa famille sont victimes de menaces, de harcèlements et d’attaques constants de la part de la police. Bouddhiste, il est membre de l’Église Bouddhique Unifiée du Vietnam (EBUV, Église historique et indépendante) qui a été arbitrairement interdite par le gouvernement vietnamien.

Huynh Ngoc Tuan et Huynh Thuc Vy figurant parmi les cinq blogueurs vietnamiens récompensés du Prix Hellman-Hammet 2012 pour les écrivains persécutés. Son fils Huynh Trong Hieu a tenté de se rendre aux États-Unis pour recevoir le prix en son nom mais a été intercepté à l’aéroport de Tan Son Nhut, le 16 décembre 2012, et interdit d’embarquer.

Check Also

La société civile appelle le Parlement Européen à ne pas ratifier l’Accord de Libre-échange UE-Vietnam sans garantie sérieuse pour les droits de l’Homme

BRUXELLES, 3 décembre 2019 (VCHR) – Lors de la conférence sur “les droits de l’Homme …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *