Home / Actualités / Le VCHR propose au Danemark une stratégie pour maintenir un espace de liberté pour la société civile vietnamienne

Le VCHR propose au Danemark une stratégie pour maintenir un espace de liberté pour la société civile vietnamienne

Download PDF

 

PARIS, 13 décembre 2018 (VCHR) – Le jeudi 6 décembre 2018 à Copenhague, le Secrétaire exécutif du Comité Vietnam pour la Défense des Droits de l’Homme (VCHR) Võ Trần Nhật a exposé devant un parterre de parlementaires, de diplomates et de militants des droits de l’Homme danois le cas du Vietnam et fait des propositions pour sauver et élargir le mince espace de liberté de la société civile vietnamienne. Le VCHR était invité à un séminaire organisé par le Danish Mission Council (Dansk Missionråd) au parlement danois (Folketing) à Copenhague, qui portait sur « le droit à la liberté de religion ou de conviction dans l’espace de plus en plus réduit de la société civile : Défis et stratégie » (The right to freedom of religion or belief in a shrinking space for civil society: Challenges and strategies). Ce séminaire est soutenu par le gouvernement danois qui travaille actuellement à la définition d’une nouvelle stratégie pour lutter contre le rétrécissement de l’espace de la société civile, et s’inscrit dans une suite de séminaires portant sur les différents droits humains.

 

Le Secrétaire Exécutif du VCHR Võ Trần Nhật à Copenhague, 6 décembre 2018 (Photo Danish Mission Council)
Le Secrétaire Exécutif du VCHR Võ Trần Nhật à Copenhague, 6 décembre 2018 (Photo Danish Mission Council)

 

Lors de ce séminaire sont intervenus Daniel Toft Jakobsen, député au Folketing et président du groupe sur la liberté de religion ou de conviction, Michael Suhr, Représentant spécial pour la liberté de religion ou de conviction du Danemark, Jonas Adelin Jørgensen, Secrétaire général du Danish Mission Council, et Jørgen Thomsen du DanChurchAid (DCA Actalliance) venu exposer le cas du Zimbabwe. La séance était présidée par Filip Buff Pedersen du Danish Mission Council.

Võ Trần Nhật a éclairé dans un premier temps le rôle crucial de la liberté de religion ou de conviction dans un État-Parti comme le Vietnam où les seuls mouvements véritablement indépendants et organisés sont les groupes religieux. Ces groupes font preuve d’un activisme particulier et profond en faveur de la justice sociale. L’Église Bouddhique Unifiée du Vietnam (EBUV), qui n’est pas reconnue par le gouvernement vietnamien, a ainsi été longtemps le seul pourfendeur à l’intérieur du pays des violations des droits de l’Homme et constitue un véritable mouvement en faveur de la liberté religieuse, des droits de l’Homme et de la démocratie. L’Église catholique et les Églises protestantes sont, quant à elles, aujourd’hui particulièrement actives pour défendre les victimes de la pollution due à la société taiwanaise Formosa ou les victimes des confiscations abusives des terres.

Dans un second temps, il a fait plusieurs recommandations concrètes pour développer au Vietnam une culture des droits de l’Homme (traduction, diffusion et vulgarisation des textes internationaux clefs de protections des droits de l’Homme), et pour exercer des pressions efficaces sur le gouvernement vietnamien afin qu’il respecte enfin ses engagements en matière de droits humains. Il est à cet égard essentiel que les États démocratiques soient unis et coordonnés sur la question des droits humains et de la liberté de religion ou de conviction, notamment lors des événements comme l’Examen Périodique Universel que le Vietnam doit passer en janvier 2019. Le VCHR milite d’ailleurs activement pour que les délégations des pays démocratiques fassent pression sur le Vietnam avec des recommandations détaillées et des cas précis de victimes de violations.

Le VCHR est particulièrement préoccupé par le rétrécissement de l’espace de liberté dont peut jouir la société civile et l’ensemble de la population vietnamienne, et a rendu public, cette année, le rapport « Libertés niées » consacrée à cette question, alors que la répression contre toutes les formes d’expression libre est l’une des plus brutales et systématiques de ces dernières années. Au mois d’août 2018, Võ Trần Nhật avait participé aux travaux de la quatrième Conférence sur la Liberté de Religion ou de Conviction en Asie du Sud-Est (SEAFORB IV) à Bangkok (17-19 août 2018) en intervenant sur l’interdépendance des libertés de religion ou de conviction, de réunion pacifique et d’association pour garantir l’espace de liberté de la société civile au Vietnam.

 

 

This post is also available in: Anglais Vietnamien

Check Also

Le VCHR appelle l’UE à faire plus d’efforts pour protéger la Liberté de Religion ou de Conviction

PARIS, 24 juin 2019 (VCHR) – Le Comité Vietnam pour la Défense des Droits de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *